Accueil > Actualité/Groupes/Ateliers > Octobre et agendas bien remplis, attention au burn out

Octobre et agendas bien remplis, attention au burn out

OCTOBRE, nos emplois du temps sont désormais connus et souvent trop remplis, alors attention à la surchauffe !!!

Arrivez-vous à gérer vos différents agendas ?

Entre agendas professionnels, scolaires, personnels et activités de loisirs, les emplois du temps sont bien remplis voire trop chargés, et c’est quelquefois un casse-tête qui peut virer au cauchemar pour tout caser !

L’exigence d’être une « superwoman » ou un « superman », être parfait au travail, à la maison, manger sainement et équilibré, ranger, nettoyer, faire du sport, se cultiver, etc, etc....peut conduire à la surcharge mentale, quelquefois même jusqu’au burn out.

Lorsque nous atteignons nos limites, nous percevons la fatigue par un manque de performance, voire de l’inefficacité et notre esprit se met à s’échapper dans un vagabondage mental. Car notre cerveau a besoin de faire des pauses, comme un interrupteur de sécurité, qu’il actionne lorsque le danger de surchauffe arrive. Ce vagabondage est parfois bénéfique car il permet un relâchement bénéfique, comme s’échapper mentalement vers un endroit ou dans une situation ressourçante. Mais lorsque l’imaginaire s’envole vers des pensées « noires » ou tristes : « je n’y arrive pas », « je suis fatigué(e) », « ras le bol », etc. cela peut conduire à la rumination mentale, génératrice de stress et qui quelquefois est une porte ouverte vers la dépression.

Les solutions ne dépendent que de nous

- en contrôlant la façon dont on remplit son emploi du temps et ceux de ses enfants qui ne sont pas, eux aussi, à l’abri d’une surchauffe…

- En ménageant des moments d’oisiveté (sans les occuper par des jeux vidéos ou des écrans) : rêvasser, s’ennuyer, sortir prendre l’air, bouger quelques minutes….

Amenons consciemment notre esprit à faire des pauses, à contrôler notre vagabondage de façon agréable comme cet exercice à faire sur son canapé , dans son jardin, sur son balcon…. 

TECHNIQUE «  Inviter les pauses »

Mes yeux se ferment… Je prends conscience de mon corps tel qu’il est là, dans l’instant (15’). Conscience des appuis, des contacts (vêtements, chaise, sol). Conscience de ma respiration….Je ne fais rien….. Je me contente simplement d’accueillir, observer sans rien chercher, ni attendre quoi que soit…..

J’évoque mentalement ou à voix basse la phrase : « Je me pose », « je vagabonde (:) » ou « je suis tout à fait calme »…

Je laisse la détente s’installer sur tout mon visage…. J’observe ce qui se passe (10’).

Je laisse la détente s’installer dans mon cou, nuque, mes épaules…. Et j’observe (10’).

J’invite la détente s’installer dans mon dos, je sens peut-être le mouvement de ma respiration…. (10’).

Je laisse la détente s’installer dans mon thorax, descendre dans mon ventre, jaccueille sans jugement, ce qui se passe (10’).

Et j’observe maintenant la présence de ma respiration dans ces zones libérées…. (10’).

Je laisse la détente s’installer dans mon bassin, mon périnée et mes hanches…. J’observe ce qui se passe dans mes jambes lorsque les muscles fessiers se relâchent...(10’).

Je laisse la détente s’installer dans mes jambes jusqu’aux orteils…. J’observe ce qui se passe (10’).

J’ai laissé la détente s’installer dans tout mon corps. Je peux observer ce que cela crée et s’il reste des tensions, gênes, j’en prends conscience sans jugement, elles sont là… c’est la réalité du moment présent…. (10’)

Sur l’inspiration, je contracte légèrement tout mon corps et sur l’expiration, je souffle les tensions inutiles, sans effort ni attente…. (20’)

En respiration naturelle, je continue d’observer sur chaque expiration, ce qui se passe dans mon corps, sans chercher quoi que ce soit… Simplement présent(e) à mes expirations... (30’).

C’est l’expiration qui me relâche et non la volonté de me relâcher. Je laisse faire sur chaque expiration (30’)…..

Si je sens que le relâchement est plus important, c’est bien… S’il subsiste des gênes, je les accueille, tout en respirant amplement dans l’observation de ce que je vis…..(30’).

Je souffle plus longuement, j’inspire amplement, je bouge et m’étire avec l’intention de ré-énergiser mon corps, pour reprendre mes activités à venir…. Et j’ouvre mes yeux dans une énergie récupératrice…..

(:) Belle pratique (:), n’hésitez pas à enregistrer cette technique puis l’écouter et la pratiquer s ans modération…..

 

Et vous, avez-vous cette sensation de toujours courir…….

Connaissez-vous l’expression « la tête dans le guidon » cette sensation de devoir être partout à la fois, sans pouvoir respirer, sans pouvoir prendre du temps pour soi et profiter simplement de tout ce qui nous environne.. Stoppons quelques instants, prenons du temps pour souffler, redresser la tête, sortons quelques instants, apprécions des petits moments en plein air, pour se ressourcer. (cf article de Cerveau & Psycho n°136), « Car il y a encore quelques générations, nos activités se déroulaient principalement en plein air. Avec le travail dans les champs, la chasse, la cueillette. Il ne faut pas oublier que ce n’est qu’au cours des dernières décennies que nous sommes passés du stade qui agit, pense, vit et bouge au grand air au stade où l’on passe la plus grande partie de notre temps assis dans des pièces en bougeant peu… selon une expérience de 2019 de M.C. Hunter de l’université du Michighan à Ann Arbor, passez du temps à l’extérieur est bon pour la santé. Des volontaires ont produit moins d’hormones de stress, après seulement dix minutes de contact avec la nature, trois fois par semaine, que des sujets restés dans un univers de béton ! »

 

Technique d’une marche seul(e) ou d’une marche ludique en famille ou à vélo…. dans un square, un endroit avec un peu de verdure, un étang, en forêt….

Accordez-vous, a minima, dix minutes de marche, dans un coin de verdure pour prendre le temps de respirer, en laissant descendre le plus bas possible votre respiration. Imaginez inspirer sur 3 pas et expirer sur 5 pas, adaptez à votre capacité d’inspiration et d’expiration en expirant sur plus de pas que l’inspiration (ou sur vos coups de pédale)…. Pendant 2 à 3 minutes.

Puis prenez le temps de regarder tout ce qui vous entoure, devant, derrière, ciel… (2 à 3 mn). Écoutez tous les sons lointains, proches mais également vos propres sons (pas, respiration…) (2 à 3 mn). Prenez le temps de sentir, tout ce qui vous environne, voire vous arrêter pour sentir une fleur, une feuille…. (2 à 3 mn). Prenez conscience de toutes les sensations extérieures, intérieures : le contact de vos pieds sur le sol (2 à 3 mn), faites une lecture corporelle de l’ensemble du corps , de la tête jusqu’aux orteils, ressentez le contact de l’air, des vêtements sur la peau (2 à 3 mn)…… Puis continuez librement votre marche, en intégrant tout ce que cette marche ou balade à vélo à susciter…..

(:) Belle pratique (:), n’hésitez pas à enregistrer cette technique puis l’écouter et la pratiquer sans modération…..

Retour Actualité/Groupes/Ateliers

Ce site utlise des cookies pour réaliser des statistiques de navigation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ses cookies Oui Non en savoir plus et gérer vos cookies