Accueil > Actualité/Groupes/Ateliers > Septembre 21 Le syndrome de la cabane

Septembre 21 Le syndrome de la cabane

Septembre.... Continuons de savourer chaque moment ensoleillé et profitez-en pour jouer et gagner une séance de sophrologie.

 

Reprise des séances de groupe à Liffré et Rennes

Pour les personnes qui souhaitent des renseignements ou se pré-inscrire pour la saison 21/22 à Rennes ou Liffré

–> N’hésitez pas à m’appeler ou m’écrire

Plus d’informations :

A Liffré avec l’association AFPL, le forum des associations aura lieu samedi 4 septembre de 9h à 14h

au centre intergénérations de Liffré.

A Rennes, les séances auront lieu le jeudi de 18h30 à 19h30, au 18 rue Papu, 

reprise à partir du 16 septembre 21.

 
JOUEZ : le gagnant sera la première personne à envoyer les deux bonnes réponses indiquant où se situent ces deux plages.

 
1/ Où se trouve cette plage ?
 
 

 

2/ Où se trouve cette plage ?

Des indices pour vous aider à trouver : « bloody » et « Voulzy ».

BRAVO aux gagnants

La gagnante de la newsletter est Aïcha, le gagnant facebook est Anthony qui ont donné les deux bonnes réponses pour bloody, Omaha beach ou la plage du débarquement de Colleville sur mer et Belle île en mer pour la chanson de Laurent Voulzy.

 
 

Connaissez-vous le syndrome de la cabane ?
Ou la peur de sortir de chez soi et de retrouver une vie normale après une période d’isolement.
 

 (source : Cerveau & Psycho n°134)

Après plus d’un an de distanciation sociale liée à la covid-19, 49 % des adultes, selon une enquête de l’American Psychological Association, seront mal à l’aise lorsqu’ils reprendront leurs interactions sociales en présentiel, à la fin de la pandémie.

Et pour certains, la simple idée de retrouver leur vie d’avant et se mêler à nouveau aux autres les angoisse.

Jacqueline Gollan, professeur de psychiatrie et de sciences du comportement à l’université Northwestern affirme que l’adaptation à la nouvelle normalité, prendra du temps.

Mise à part, la peur de la maladie, certains préfèrent rester chez eux, car il est difficile de se défaire d’une habitude lorsqu’elle est ancrée (port du masque, distanciation, n’inviter personne chez soi) mais aussi pour des raisons économiques : ne moins dépenser d’argent en restant chez soi.

Alors comment lutter contre la peur de sortir chez soi quand on souffre du syndrome de la cabane ? Pour Jacqueline Gollan, tout dépend de la gravité des symptômes.

Face aux signes d’épuisement, de dépression ou d’anxiété, vous devriez trouver une aide dans les activités qui procurent un sentiment de sens : méditation ou musique, pour certains, une pratique spirituelle ou religieuse peut aider. Mais pour des niveaux d’anxiété plus extrêmes, mieux vaut consulter un professionnel de santé mentale. Des thérapies cognitivo-comportementales sont efficaces, consistant à s’exposer progressivement à la situation stressante afin de surmonter ses craintes. La prise occasionnelle de médicaments est également une option (cf à Cerveau &Psycho n°134).

Une pratique de sophrologie 

La futurisation

ou comment vivre de façon apaisée une situation compliquée à venir.

Se projeter dans un moment à venir qui pour vous est compliqué*, l’imaginer, le visualiser, le ressentir, accompagné de tous nos sens, de nos ressources positives et en fonction de la confiance avec laquelle vous la réalisez. Des pratiques régulières, vous permettront de vivre ce moment, le plus sereinement possible. (* en fonction du degré d’anxiété de la situation, et de votre capacité à vous concentrer, il est quelquefois nécessaire de se faire aider par un professionnel, sophrologue ou hypnothérapeute).

NB : Des chercheurs ont découvert que les régions cérébrales mises en œuvre pour réaliser une action s’activent également lorsque l’on imagine cette action. Ces régions du cerveau ne font donc pas la différence entre ce que l’on vit réellement et ce que l’on se représente mentalement. Cela peut expliquer l’efficacité des visualisations et activations mentales pratiquées en sophrologie et/ou en hypnose.

--------------------------------

En position assise, dos droit, pieds à plat sur le sol, portez votre attention sur les sensations de contact (dos, chaise, vêtements)…. (~10’)

Puis portez votre attention à votre respiration (mouvement, rythme…) (~20’).

Soufflez avec douceur par le nez, puis essayez tranquillement d’égaliser vos inspirations et vos expirations (~20’).

Prenez conscience de votre tête et visage, détendez votre front, mâchoires….

De vos épaules, relâchez en les laissant descendre vers le bas…. Les bras….

Sur une inspiration lente, prenez conscience du haut du dos, bas du dos…. Expiration, laissez aller les tensions vers le bas…

Sur l’inspiration, conscience de la poitrine, du ventre…. Expiration, laissez aller les tensions vers le bas…

Sur une inspiration lente, prenez conscience du bassin, des jambes…. Expiration, laissez aller les tensions vers le sol…

Sur une inspiration lente, prenez conscience de tout votre corps…. Expiration, laissez-le se déposer le plus agréablement possible sur la chaise……

Accueillez toutes les sensations telles qu’elles arrivent, calme, détente, bien-être….. A votre rythme, laissez les s’ancrer un peu plus  à chaque expiration….. (~1mn).

Renforcez ce positif présent fait de sensations, sentiments, imaginez-vous dans une situation à l’extérieur de chez vous, seul(e) ou en compagnie, dans une situation où vous avez besoin de ressources de calme, de détente. vous vous voyez dans ce moment précis, imprégné de calme, détente, conscient de tout ce que vous ressentez actuellement dans cette séance. Vous vous sentez bien intérieurement, physiquement, émotionnellement…. (~2mn).

Puis laissez ce moment futur s’estomper et revenez dans l’instant présent. ancrez par un mot, une image ou autre élément important pour vous ce moment (~30’).

Puis tranquillement, amplifiez votre respiration, bougez les différentes parties du corps pour retrouver votre tonus physique et mental.

Baillez, étirez-vous, ouvrezles yeux et reprenez le cours de vos activités.

Pour bénéficier de tous les effets positifs de cette séance, il est nécessaire de faire le lien entre la séance (votre monde intérieur) et la vie de tous les jours (votre monde extérieur), le plus régulièrement possible.

Belle pratique [:)

 

 

Retour Actualité/Groupes/Ateliers

Ce site utlise des cookies pour réaliser des statistiques de navigation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ses cookies Oui Non en savoir plus et gérer vos cookies